Une piscine sans danger

Goûter aux joies de la piscine avec des enfants même tout petits, c’est possible. À condition de prendre quelques précautions. Conseils, dispositifs, réglementation, voici tout ce qu’il faut savoir avant de plonger.

Une piscine sans danger

Baignade sécurisée

Pour que la piscine reste un lieu d’amusement et de plaisir, le Sénat a adopté en janvier 2003 une loi visant à sécuriser les piscines. En voici un petit rappel. Depuis le 1er janvier 2004, les piscines enterrées nouvellement construites, non closes, à usage individuel, doivent être pourvues d’un dispositif de sécurité normalisé. Depuis le 1er janvier 2006, toutes les piscines privées, qu’elles soient enterrées ou semi-enterrées, non closes, nouvellement construites ou pas, doivent elles aussi être équipées d’un système de sécurité. Cette loi ne concerne pas les piscines hors sol (c’est-à-dire posées sur le sol), les modèles gonflables ou démontables ni les piscines d’intérieur (situées dans un bâtiment). Néanmoins, il peut être préférable d’équiper également ces modèles afin de réduire les risques d’accident. Pour que votre piscine soit conforme à la loi, quatre types de dispositifs ont été prévus, tous affichant la norme NF.

Barrières

Le premier de ces dispositifs est la barrière de protection. Très efficace, ce système constitue un rempart physique autour de la piscine et permet d’empêcher totalement l’approche du bassin aux enfants. Pour éviter tout risque de franchissement ou d’escalade, la hauteur minimale entre les points d'appuis doit être supérieure ou égale à 1,10 mètre. Cette solution très sûre est conseillée lorsque la piscine est située dans un espace ouvert facilement accessible. Il existe des modèles souples ou rigides réalisés dans divers matériaux comme le bois, le métal ou le plastique. Tous présentent la même fiabilité. Le choix se fera donc en fonction de critères esthétiques ou économiques, la barrière souple étant le modèle le moins cher.

Une alarme équipée d’un détecteur de chute n’empêche évidemment pas un enfant de s’approcher du bassin. Son rôle est de prévenir dès qu’une situation anormale se produit dans le bassin. Lorsque quelqu’un tombe à l’eau, l’appareil se met à sonner. Ce dispositif n’est à envisager que si l’emplacement de la piscine vous permet de réagir rapidement. De plus, en fonction de la taille du bassin, il peut s’avérer nécessaire d’installer une deuxième alarme pour couvrir toute la surface de la piscine.

L’autre modèle, appelé alarme “périmétrique”, a pour but d’alerter avant la chute dans l’eau. Sorte de barrière virtuelle, le système détecte la présence d’un enfant dans un périmètre délimité par plusieurs bornes reliées entre elles par des rayons infrarouges. Dès que le faisceau est coupé, une alarme retentit afin de prévenir l’enfant qu’il entre dans une zone dangereuse et d’alerter les adultes présents de sa trop grande proximité avec le bassin. Pour plus de tranquillité encore, sachez que certains fabricants proposent une alarme anti-chute en forme de bracelet porté directement par l’enfant. Bien évidemment, ce système d’alarme “périmétrique” est déconseillé si l’on possède un animal domestique, à moins de s’équiper en plus d’un appareil à ultrasons visant à éloigner nos amies les bêtes de la zone protégée par infrarouge. Inaudible pour l’homme et sans danger pour l’animal, ce système évitera le déclenchement intempestif de l’alarme.

Couvertures

Ce dispositif de sécurité des plus classiques est capable d’empêcher l’immersion involontaire d’un enfant de moins de 5 ans et de résister au franchissement d’une personne adulte. Attention, toutes les couvertures de piscine ne sont pas sécurisées. Celles qui sont réalisées en matériau souple ont simplement pour but de maintenir l’eau à une certaine température ou de couvrir la piscine à la mauvaise saison. Elles ne sont pas assez solides pour supporter le poids d’un enfant en cas de chute accidentelle. En revanche, il existe des bâches rigides très résistantes qui épousent la forme du bassin qu’il suffit de fixer au sol et de tendre au-dessus de l’eau dès qu’on ne se baigne plus. Plus pratiques, les volets roulants à fermeture manuelle ou motorisée peuvent aussi prévenir les risques de chutes. Bien entendu, couverture et volets doivent être systématiquement refermés, même si l’on ne s’absente que quelques minutes.

Abris

Une fois fermé, un abri permet d’interdire totalement l’accès à la piscine. Il en existe deux sortes, haut ou bas. Très souvent réalisé sur-mesure, l’abri haut ressemble à une serre et présente plusieurs avantages. Il protège le bassin contre la pollution de l’eau et permet d’utiliser la piscine même en hiver tout en assurant la sécurité du lieu dès que la porte est fermée. Réalisé en panneaux amovibles ou semi coulissants, ce système d’abri existe en version manuelle ou motorisée permettant de découvrir plus facilement le bassin. Amovibles, repliables, relevables ou télescopiques, les abris bas se retirent également au moment de la baignade. Pour allier sécurité et manipulation facile (parfois plusieurs fois par jour !), tous ces abris sont réalisés dans des matériaux à la fois légers et robustes.

Comment être certain de la conformité d’un produit ?

Soit le fabricant prend la responsabilité de s’auto-déclarer conforme. Dans ce cas, il doit être en mesure de vous apporter la preuve (certificat) qu’il a bien réalisé, sur le dispositif vendu, tous les essais exigés par la norme NF et que ces essais se sont avérés concluants.

Soit le dispositif a obtenu, avant son arrivée sur le marché, une certification NF Equipements de piscines. Cette attestation délivrée par le Laboratoire National d’Essais garantit que le dispositif est bien conforme aux normes. Dans ce cas, un logo NF figure sur le produit lui-même ou sur son emballage. Vous pouvez consulter la liste des produits certifiés NF Equipements de piscines sur www.marque-nf.com. Le prix du danger

Si vous ne l’avez pas encore fait, n’attendez pas pour vous mettre au plus vite en conformité avec la loi en choisissant l’un de ces dispositifs de sécurité normalisé. Nul n’étant censé ignorer la loi, tout propriétaire d’une piscine non sécurisée encourt désormais une amende de 45 000 euros. Pour les nouvelles piscines, c’est le maître d'ouvrage qui a la responsabilité d'installer ou de faire installer un dispositif de sécurité. Et, bien entendu, aucune de ces protections ne se substitue à la vigilance des adultes.

Par Séverine Pourtoux.

le 01/04/06.

Nos annonces avec piscine

Nos annonces

Afficher Player Player

Maison

31 - Haute-Garonne

15 mn Toulouse. Villa coup de coeur 180 m2. Belles prest. 4 chbres ...

ref : 586041

PROPRIÉTAIRE

Tél : 00 31 681 45 19 99 ou 06 10 41 45 43

Appartement

06 - Mandelieu-la-Napoule

Dans domaine de grand standing totalement sécurisé avec piscine et au calme absolu, ...

ref : 16628141

ELIPS'IMMO

Tél : 04 93 36 69 27

Maison

06 - Mandelieu-la-Napoule

Mandelieu, sur les hauteurs de Capitou, belle villa entièrement rénovée, avec vue sur ...

ref : 17002879

ROYAL MOUGINS REAL ESTATE

Tél : 04 92 92 49 64

Appartement

Etats-Unis

Floride. Appartement de plain-pied d’environ 116 m², 3 chambres, 2 salles de bains, ...

ref : 2305058

GROUPE ORQUERA & ASSOCIES

Tél : 33 06 09 84 96 51 - 00 19 41 73 59 09 8

Maison

30 - Branoux-les-Taillades

20 mn d'Alès. Jolie maison 100 m² habitable, en position dominante sur 1 ...

ref : 2143424

AGENCE OFFICE IMMOBILIER GOUDARD

Tél : 04 66 52 52 83 - 06 15 99 09 48