Normandie

Un océan de verdure

Côté campagne avec ses chaumières sous les pommiers, ou côté mer avec ses stations balnéaires réputées, la Normandie est une valeur sûre, à deux heures de Paris.

David Fidelin

DFV Immobilier

MA VISION DU MARCHÉ :

“Nous travaillons surtout sur l’axe Étretat, Fécamp, Saint-Valéry-en-Caux. Les acheteurs sont attirés par le tourisme vert, et l’environnement fidèle aux architectures locales. Nous ressentons néanmoins les effets de la crise internationale. Les Hollandais et les Belges sont moins nombreux à prospecter dans la région, les Russes remettent leurs projets à plus tard. Ceci dit, de belles ventes continuent à se concrétiser, et la demande semble reprendre. Chaque week-end, nous enchaînons les visites pour des Parisiens en quête d’une maison de campagne. Pour leur offrir les meilleures opportunités, nous partageons notre catalogue de biens à vendre avec huit autres agences de Fécamp et des alentours. Pour l’acheteur, c’est l’assurance d’une bonne connaissance du marché. Pour les propriétaires, c’est la garantie d’un accès aux fichiers acquéreurs des neufs structures, tout en gardant un interlocuteur privilégié. Je pense que c’est un outil adapté aux besoins actuels.”

Marc Baurières

MB Conseils

MA VISION DU MARCHÉ :

“Nous sommes présents depuis près de 20 ans sur la Côte Fleurie et le Pays d’Auge. Les acheteurs ont besoin d’être rassurés et les vendeurs, conseillés quant à la valeur de leur bien. Nous les aidons à trouver un équilibre entre leurs aspirations et le marché actuel. La vente de résidences secondaires représente 60 à 70 % de notre activité. Nous avons une demande étrangère, émanant de Russie et des pays de l’Est, mais nos acheteurs sont surtout Parisiens, et notamment Neuilléens grâce à une association avec l’agence IPH Conseils de Neuilly-sur-Seine. Nous proposons une gamme de produits assez large. Beaucoup sont affichés sur notre site, mais nous sommes aussi mandatés pour des biens exceptionnels dont la mise en vente est confidentielle. Nous ressentons un ralentissement de la demande, mais pas de chute de prix importante par rapport aux années précédentes. Ici, les acheteurs savent qu’ils revendront toujours dans de bonnes conditions.”

Laurent Monthule

Guy Hoquet Sainte-Croix

MA VISION DU MARCHÉ :

“Nous sommes installés à Bernay depuis 2000. Nous vendons aussi bien des pavillons traditionnels que des maisons de ville, des appartements, des chaumières, des maisons de caractère et de maître, pour des locaux ou des citadins qui ont soif de campagne normande. Bernay est à 1h25 de de la gare Saint-Lazare à Paris et à moins de deux heures de la capitale par la route. Comme nous sommes à 60 km de la mer, les prix sont plutôt accessibles. On trouve une maison de caractère à partir de 110 000 euros avec travaux. Les maisons normandes classiques autour de 120 m2, sur des terrains de 2 000 à 5 000 m2, oscillent entre 180 000 et 250 000 euros. Mais le nombre de transactions fléchit, et on assiste à une correction de prix de 10 à 20 % sur certains produits. Je pense que la baisse va être amortie par la diminution des biens disponibles. Beaucoup de vendeurs exigent un certain prix, et diffèrent leur projet s’ils ne l’obtiennent pas.”

Propos recueillis par Valérie Rochaix.