Loire-Atlantique

des résidences à tous prix

Cinq personnes de l'immobilier, basés en Loire-Atlantique, décryptent l'évolution d'un marché plutôt porteur en matière de résidences secondaires. Eclairage.

Les intervenants : Grégoire Malcuit Réseau MVDI, Jean-Yves Drogou Nord Loire Transactions et Propriétés au bord de l’eau, Olinda Longuepée Réseau National Goldimmo - conseil en viager et transactions, Pierre-Arnaud Lebonnois Beauséjour Immobilier,

De Nantes à Guérande, en passant par les stations balnéaires de La Baule, Pornichet ou Pornic, sans oublier les ports de Piriac-sur-Mer et du Croisic, la Loire-Atlantique regorge de cités de caractère, dont la réputation dépasse nos frontières. L’Insee y dénombre plus de 60 000 résidences secondaires, soit près de 10% du nombre total des habitations du département. Bien sûr, la Côte d’Amour est la plus cotée et c’est au Pouliguen, face à la magnifique baie de La Baule au restaurant Le Garde-côte, que nous avons réuni des professionnels du secteur afin qu’ils nous dévoilent les tendances de l’immobilier. Ici, deux marchés bien distincts se développent, “face mer” et “intérieur”.

L’état du marché

Dans un contexte économique incertain, le département 44 échappe-t-il au ralentissement de l’activité ? Si l’on en croit leur dernière note de conjoncture, les notaires de l’Ouest font état d’une baisse du volume des transactions au cours du premier semestre (-15 %), mais soulignent que la Côte d’Amour est toujours aussi prisée et que l’agglomération nantaise continue de séduire les jeunes qui démarrent leur parcours résidentiel. Hormis sur le littoral, une légère baisse des prix est apparue mais pour nos intervenants, la “crise immobilière” annoncée par les médias généralistes n’est pas d’actualité. “Nous sommes très surpris quant à l’état du marché, déclare Didier Moretti (Agence de La Poste, Orpi). En ce qui nous concerne, nous n’enregistrons pas de baisse significative de notre chiffre d’affaires, et nous avons même retrouvé une clientèle d’acheteurs réels, au détriment d’indécis.” Cette baisse de la fréquentation, avec à la clé une meilleure gestion de la clientèle, est une tendance partagée par la majorité de nos interlocuteurs. “Je dresse le même constat à Nantes, indique Pierre-Arnaud Lebonnois (Beauséjour Immobilier). Le temps que nous pouvons consacrer aux acquéreurs est très qualitatif. En effet, il y a une véritable écoute de notre part, et l’on revient peu à peu au principe du projet de vie.”

Le juste prix

Pour Grégoire Malcuit (réseau MVDI), un phénomène nouveau se fait jour : “Nous assistons à un changement radical des demandes, témoigne-t-il. Avant, c’était le vendeur qui maîtrisait le marché aux dépens de l’acquéreur ; maintenant, c’est plutôt l’inverse. En ce qui concerne le ralentissement d’activité, cela dépend des secteurs. Nantes fonctionne assez bien, tout comme Ancenis, par exemple”. Un sentiment partagé sur le terrain : “C’est vrai que les gens multiplient les visites, témoigne Jean-Yves Drogou (Nord Loire Transactions). Aujourd’hui un bien n’a plus le droit d’être 10 % top cher. La clientèle peut sélectionner des biens de qualité au prix du marché”. Quant à Olinda Longuepée (réseau Goldimmo), elle note cette tendance “Je constate que sur le pays de Ré, la situation a été un petit peu plus difficile ces derniers mois. Par contre, en tant que spécialistes du viager, nous enregistrons de plus en plus de demandes de la part de personnes âgées qui souhaitent transformer leur bien, qui ne se vend pas, en rente viagère.

Diversité des biens

Le type de bien que l’on peut acquérir en Loire- Atlantique est très éclectique. Maison de campagne, appartement avec vue sur mer, maison rénovée, ancienne propriété, petit château, manoir, moulin, ferme, longère… Parmi les secteurs phares, le littoral est bien sûr très recherché, mais l’axe économique Nantes/ Saint-Nazaire est également convoité, ce qui donne deux marchés “face mer” et “intérieur”. “On trouve tous les types de produits en Loire-Atlantique”, confirme Jean-Yves Drogou, qui cite comme exemple “la maison à rénover pour 100 000 € ou les deux petits manoirs XVII et XVIIIe siècles, situés entre La Baule et le Golfe du Morbihan au coeur d’un parc d’un hectare, le tout pour 898 500 €”. De son côté, Didier Moretti précise : “Aujourd’hui, nous avons un marché qui démarre à 7 000 €/m2 pour un appartement face mer, celui de la résidence principale va de 400 000 € jusqu’à 800 000 € et le marché de la résidence secondaire se situe entre 150 000 et 200 000 € pour un 2-pièces traditionnel et de 300 000 à 400 000 € pour un 3-pièces de 65 m2”. Pierre-Arnaud Lebonnois ajoute : “Il y a des joyaux dans le centre-ville de Nantes, quai de la Fosse, quartier Bellevue… mais aussi des vignobles, et de très belles propriétés dans l’agglomération.”

Les atouts de la région et son avenir

Il faut dire que les atouts ne manquent pas : la proximité avec Paris, situé à moins de trois heures en TGV. Mais aussi 133 km de côte Atlantique, dont 68 km de plages, la Loire sur 110 km, un vignoble de 17 000 ha, 4 800 ha de forêts, 2 000 ha de marais salants, 130 km de rivières navigables, 16 ports, des parcours de golf et des sentiers de belles randonnées. “Toutes les études montrent qu’en matière de qualité de vie, la Loire-Atlantique et Nantes en particulier se placent régulièrement en tête de nombreuses enquêtes” affirme Jean-Yves Drogou. Autre aspect également mis en avant : la sécurité. “Elle sensibilise une clientèle importante, qui vient notamment du Midi et de l’Ile-de-France”, constatent Olinda Longuepée et Didier Moretti. Quant aux perspectives d’avenir et d’évolution du marché, chacun de nos intervenants se montre plutôt optimiste. Au niveau local, “la région est toujours aussi belle”, souligne Grégoire Malcuit, “nous proposons davantage de choix” renchérit Didier Moretti, “nous allons connaître une demande supplémentaire d’un immobilier au juste prix”, affirme Pierre-Arnaud Lebonnois. Enfin, “plus que jamais par rapport aux aléas du marché boursier, la pierre démontre qu’elle est une valeur solide”, conclut Jean-Yves Drogou, qui ajoute : “C’est le moment d’acheter. Parce que les prix sont corrects et les taux, également. Or, pour ces derniers, on ne sait pas ce qu’il en sera demain”

Résidences Secondaires N° 56 - décembre 2008 - janvier 2009

Propos recueillis par Olivier Marin.

Nos annonces

Afficher Player Player

Propriété

85 - Vendée

Sud Vendée 30 mn de La Rochelle. Au calme, 10 km autoroute Paris/Bordeaux ...

ref : 16601309

PROPRIÉTAIRE

Tél : 06 82 16 44 43 et au 02 51 52 50 36

Maison

49 - Pouancé

Terrain de 16000 M2 surplombant grand étang (public) avec base nautique. Accès privé ...

ref : 12374655

PROPRIÉTAIRE

Tél : +34 645 691 529

Maison

85 - Château-Guibert

A l'abri des regards, cette belle maison contemporaine de 162 m² habitables vous ...

ref : 7539496

PHILIPPE BROCHARD IMMOBILIER

Tél : 02 51 97 34 32

Maison

85 - La Roche-sur-Yon

A 10 minutes de la Roche sur Yon, dans le centre de belleville ...

ref : 7183458

PHILIPPE BROCHARD IMMOBILIER

Tél : 02 51 97 34 32

Maison

85 - Belleville-sur-Vie

Dans le centre de belleville sur vie, dans un quartier paisible, spacieuse maison ...

ref : 7183462

PHILIPPE BROCHARD IMMOBILIER

Tél : 02 51 97 34 32