La Nièvre

C’est un de ces départements sans histoires, un endroit au calme à peine troublé une fois l’an par un Grand Prix de France (c’est de la Formule 1) qui agace les oiseaux pendant trois ou quatre jours. Le reste de l’année, les jours se suivent et se ressemblent et c’est bien pour ça que la Nièvre fait envie. La Nièvre a un Grand Prix, mais c’est le paradis des petits prix, en fait.

Les intervenants : -Marie-Hélène Lhoste à Lormes, Philippe Deschamps à Nevers, Jacques Couespel à Prémery, Lionel Plançon à Varzy, Claudette Walbaum à La Charité sur Loire, Daniel Chapelin à Vandenesse, Alain Deléglise à La Charité sur Loire, Alexis Pougnet à Nevers, Nicolas Hulot à Corbigny et Stéphane Dodemand à Cosne sur Loire

Quel est votre secteur d’activité ?

Jacques Couespel : Bertranges Immobilier se trouve à Prémery, au nord-est de Nevers.

Stéphane Dodemand : L’agence Dodemand est située au nord de la Nièvre, à Cosne-sur-Loire. Nous couvrons la région de Cosne, le Val-de- Loire et Sancerre, qui se trouve juste de l’autre côté du fleuve, dans le Berry.

Claudette Walbaum : L’agence Normand est installée à La-Charité-sur-Loire et propose des maisons uniquement dans ce secteur.

Daniel Chapelin : L’Immobilière du Château se trouve à Vandenesse. Nous couvrons donc le sud du Morvan, mais aussi le nord de la Nièvre depuis notre second bureau situé à Brinon-sur-Beuvron.

Lionel Plançon : VIP Bourgogne Immobilier, à Varzy, propose des maisons au nord de la Nièvre et au sud de l’Yonne.

Philippe Deschamps : Le Cabinet Deschamps se trouve à Nevers et ne s’occupe que de ce secteur.

Alain Deléglise : Je dirige l’Agence Gambetta Immobilier à La-Charité-sur-Loire. Nous rayonnons dans un rayon de 25 kilomètres autour de la Charité.

Marie-Hélène Lhoste : Morvan Immobilier se trouve à Lormes, nous vendons essentiellement des résidences secondaires au nord-est de la Nièvre.

Nicolas Hulot : Je dirige le Cabinet Hulot, à Corbigny. Notre secteur comprend le Morvan, le Nivernais et le sud de l’Yonne.

Alexis Pougnet : l’agence Société Générale Immobilière se trouve à Nevers et nous couvrons un secteur d’une trentaine de kilomètres autour de Nevers.

La Bourgogne évoque les vignes, la gastronomie, l’art de vivre en général. La Nièvre, pourtant, est peu connue. Que faut-il savoir ?

J.C. : Tout d’abord, la Nièvre se décline en quatre régions naturelles. Le Morvan à l’est, avec son relief accidenté, la Puisaye au nord-ouest, le Nivernais proprement dit, du centre à l’ouest, et enfin l’entre-Loire et Allier au sud-ouest.

A.D. : Il est vrai que certaines zones géographiques, comme le Morvan ou la Puisaye, sont plus évocatrices pour le grand public que le nom du département.

L.P. : La Nièvre possède un nombre important de plans d’eau naturels et artificiels comme les étangs de Vaux, de Baye, les lacs de Pannecière, des Settons, de Chaumeçon, de Crescent ou de Saint-Agnan.

N.H. : La Nièvre, c’est “le vert pays des eaux vives”.

C.W. : Nous sommes à deux heures de Paris, ce qui est déjà un atout en soi. Ensuite, nous avons la chance d’avoir de beaux paysages et, dans mon secteur, de bénéficier du climat du Val-de-Loire, réputé pour sa douceur.

M-H.L. : C’est un département qui a conservé son authenticité…

A.P. : Oui, effectivement. C’est une région encore rurale avec un habitat dispersé. L’agriculture et la forêt occupent 95 % du territoire. Il y a un peu plus de 230 000 habitants dont la majorité est concentrée à l’ouest, autour de Nevers et Cosne-sur-Loire.

D.C. : Ce sont le calme et la tranquillité qui rendent notre région attrayante. J’ai aujourd’hui beaucoup de demandes pour des maisons isolées, ce qui n’était pas le cas il y a quelques années. Les citadins qui achètent ici ne veulent surtout pas de voisins !

Quel budget faut-il prévoir pour s’installer chez vous ?

A.D. : Comme les autres départements, la Nièvre a connu une augmentation des prix assez importante. Dans le Val-de-Loire, on ne trouve plus rien en dessous de 100 000 euros.

S.D. : C’est vrai. L’activité économique est essentiellement concentrée là, et la clientèle parisienne choisit en général cette zone pour s’installer au moment de la retraite.

N.H. : A 100 000 euros, on trouve une maison très correcte. Les prix dépendent des secteurs. Pour ce prix, on peut acquérir aussi bien une maison ancienne rénovée de 70 m2 avec jardin qu’un pavillon de cinq pièces, isolé dans la campagne.

  1. . : À Varzy, il n’y a pas de pavillon à 100 000 euros, mais plutôt à partir de 130 000 euros. Ceci dit, la demande en neuf pour les résidences secondaires est très faible.

J.C. : C’est exact. La demande se porte plutôt sur l’ancien, et sur des restaurations de qualité. Une fermette en pierre de bourgogne bien rénovée et présentée à un prix correct, c’està- dire entre 90 000 et 150 000 euros selon la superficie et le terrain, se vend très rapidement. Ce sont des prix très abordables par rapport à d’autres régions !

M-H.L. : Oui. Mais il faut rappeler aux lecteurs qu’il y a encore deux ou trois ans, on trouvait des maisons tout à fait habitables à 45 000 euros ! C’étaient des prix hors compétition....

D.C. : Concrètement, en trois ans, les prix ont grimpé de 30 %. Aujourd’hui, dans le sud du Nivernais et dans le Morvan, on ne trouve plus rien en dessous de 130 000 euros. Pour une maison bien rénovée avec 2 000 m2 de terrain, certains vendeurs exigent même un minimum de 160 000 euros. Il est parfois difficile de les rendre raisonnables. À mon avis, les prix sont trop élevés et ils vont baisser prochainement.

S.D. : Nous vivons le même phénomène dans le Val-de-Loire. Je pense également que les sommets sont atteints. D’ailleurs je constate un léger tassement des prix depuis l’été 2006 et une amorce de baisse.

La clientèle étrangère tient-elle une place de poids dans le marché local ?

J.C. : Non, pas vraiment. Ils constituent environ 10 % de notre clientèle.

L.P. : C’est le même pourcentage chez nous. Notre clientèle privilégiée est plutôt constituée de retraités qui sont déjà propriétaires en région parisienne et qui ont des budgets d’acquisition élevés par rapport aux locaux.

D.C. : J’ai également constaté l’arrivée d’acheteurs qui souhaitent quitter le sud de la France pour notre vert pays. Ils veulent plus de calme et plus de sécurité.

Comment envisagez-vous l’avenir ?

C.W. : Sur certains produits, comme les fermettes surévaluées ou les maisons de bourg, une baisse des prix va sûrement s’opérer. Le prix des pavillons devrait rester stable, et celui des fermettes à rénover continuer à augmenter, mais de manière beaucoup plus douce que ces dernières années.

S.D. : Tant que les prix de l’immobilier en Ilede- France resteront hauts, la Nièvre continuera à attirer les franciliens. Si notre région est proche de Paris, nos prix eux, sont très éloignés !

Residences Secondaires N° 45 - février - mars 2007

Propos recueillis par Nicolas de Rouyn

Nos annonces

Afficher Player Player

Maison

58 - Onlay

Jolie maison de plain pied entièrement rénovée de 60m2 env.hab., grenier au dessus, ...

ref : 19796595

IMMOBILIÈRE DU CHÂTEAU

Tél : 0386782378

Maison

58 - Chatillon-en-bazois

Maison rénovée de 150m2 env.hab., séjour de 40m2 avec cheminée, pierres apparentes, parquet, ...

ref : 19641853

IMMOBILIÈRE DU CHÂTEAU

Tél : 0386782378

Maison

58 - Saint-Honoré-les-Bains

proche toutes commodités à pied pour cette maison de 135m2 env.hab., parquet chêne, ...

ref : 18492881

IMMOBILIÈRE DU CHÂTEAU

Tél : 0386782378

Maison

58 - Saint-Brisson

Parc Naturel du MORVAN : Maison ancienne de village de 185 m² habitables ...

ref : 19190875

IMMO TRANSACTIONS (SARL)

Tél : 0380643975

Propriété

58 - Moux-en-Morvan

Dans village avec commerces, belle propriété avec plan d'eau sur près d'un hectare ...

ref : 19190815

IMMO TRANSACTIONS (SARL)

Tél : 0380643975