L'immobilier dans le Gard

Sept professionnels et le Gard

Pour la plupart des acquéreurs, le Gard est la meilleure alternative à la Provence. Au point, même, que certains professionnels n’hésitent pas à parler de Provence gardoise. Mais comme la valeur de l’immobilier dans le Gard ne cesse de progresser, quelle sera la prochaine alternative ?

Les intervenants : -Laure Vigne à Saint-Ambroix, Olivier Botella à Barjac et Vallon-Pont-d’Arc, Sophie Mazure à Saint-Christol-les-Alès, Daniel Volle à Uzès, Bérénice Berthelot à Méjannes-le-Clap, Franck Bernat à Nîmes et Sylvie Talagrand à Massillargues

Votre secteur, c’est plutôt Nîmes ou Alès ?

Sylvie Talagrand : Immobilier du Sud se trouve à Massillargues Attuech. Nous travaillons autour d’Alès, de Saint-Christol-les-Alès et d’Anduze, aux portes des Cévennes.

Bérénice Berthelot : L’agence Logimmo est située à Méjannes-le-Clap, nous rayonnons jusqu’aux portes d’Uzès, Alès et Barjac.

Sophie Mazure : Je représente l’agence ITC qui se trouve à Saint-Christol-les-Alès. Nous avons une autre agence à Saint-Ambroix.

Olivier Botella : Le terrain d’action de l’agence Provence Cévennes Immobilier, située à Vallon- Pont-d’Arc, inclut le nord du Gard et le sud de l’Ardèche.

Laure Vigne : L’agence Vigne est installée à Saint-Ambroix.

Daniel Volle : L’agence Guiraud se trouve à Uzès.

Franck Bernat : À Atrium Immobilier, nous nous occupons essentiellement du secteur nîmois.

Le marché est-il homogène ?

D.V : Non. Le Gard est constitué d’une multitude de micromarchés. Le marché d’Uzès n’a rien à voir avec le marché nîmois. Quant au littoral, c’est encore une autre approche.

F.B. : La demande à Nîmes a beaucoup évolué. Avant les gens voulaient des villas dans de jolis quartiers un peu excentrés. Aujourd’hui ils recherchent de grands appartements avec terrasse dans le centre-ville.

Le Gard, c’est le Sud que tout le monde recherche. Comment se portent les prix ?

O.B. : Ils ont été multipliés par trois ces cinq dernières années. Il y a cinq ans, un mas classique de 150 m2 habitables avec 2 à 3 hectares de parc, situé dans un environnement agréable autour de Barjac ou de Saint-Ambroix, se vendait 150 000 euros. Aujourd’hui, il trouvera facilement un acquéreur à 450 000 euros. Et ce sont les prix pratiqués au nord du département ! Au sud de Barjac, pour 450 000 euros, on a une maison de village.

L.V : Et 150 000 euros, c’est devenu le prix d’un pavillon tout ce qu’il y a de plus basique. S. M. : C’est vrai. Les gens qui achètent ici veulent de la pierre et sont prêts à y mettre le prix, entre 400 000 et 500 000 euros.

D.V. : À Uzès, je constate une baisse depuis 2002. Pas des prix, mais de l’activité ! Il y a moins de transactions et, s’ils se stabilisent, les prix ne baissent pas.

Cette hausse fait-elle réfléchir à deux fois les acquéreurs potentiels ?

O.B. : Non, car il n’y a pas besoin de convaincre les clients d’acheter dans notre région. Les gens veulent la tranquillité, le soleil, la campagne, le charme des petits villages… Le Gard, c’est tout cela, la mer et la moyenne montagne en plus !

B.B. : De plus, comparé à d’autres départements du sud de la France, le Gard présente l’avantage d’être accessible.

O.B. : Les acheteurs ont le plus souvent un budget compris entre 220 et 300 000 euros. C’est la gamme de prix la plus demandée, mais les maisons qui y correspondent ne répondent pas toujours à leurs attentes.

B.B. : Oui, c’est vraiment le problème du moment, ce manque d’adéquation entre les prix souhaités par les vendeurs et le budget des acheteurs. À nous de faire entendre raison aux vendeurs. Les prix ont augmenté certes, mais ce n’est pas une raison pour mettre n’importe quoi à n’importe quel prix sur le marché ! De toute façon, il est clair qu’une maison qui reste à la vente une année entière est surévaluée

Pour parler concrètement, quel budget faut-il prévoir pour acheter dans votre partie du Gard ?

F.B. : À Nîmes, il faut compter 2 500 euros / le m2. S. T. : Pour acquérir une maison autour d’Anduze, il faut prévoir un budget de 200 à 400 000 euros selon la qualité du bâti, le jardin, l’environnement, etc.

L.V. : Autour de Saint-Ambroix, c’est très varié. Nous avons des maisons de village à 150 000 euros, des maisons à 200 000 euros et des biens haut de gamme ou des mas de caractère à 400 000 euros.

O.B. : Les mas se vendent parfois au-delà des 400 000 euros. Jusqu’à 600 000 euros pour de très beaux biens.

B.B. : Notre agence fait une grosse partie de ses ventes sur des biens à moins de 200 000 euros.

S.M. : Autour d’Alès, le gros du marché est inférieur à 250 000 euros.

À votre avis, les prix vont continuer à grimper ?

O.B. : Oui. Le Sud est une région très porteuse. Et le Gard a beaucoup d’atouts, notamment au niveau du bâti. Ici, la pierre est belle. C’est maintenant qu’il faut acheter !

Residences Secondaires N° 40 - avril - mai 2006

Propos recueillis par Nicolas de Rouyn

Nos annonces

Afficher Player Player

Maison

30 - Comps

Gard. Comps , au calme, au cœur de St Rémy de Provence -Avignon-Arles-Nîmes, ...

ref : 10995716

PROPRIÉTAIRE

Tél : 00352661308208

Propriété

30 - Mialet

EN CEVENNES REGION ANDUZE MAS AUTHENTIQUE en PIERRE sur 4 HECTARES de TERRAIN ...

ref : 2361448

AGENCE OFFICE IMMOBILIER GOUDARD

Tél : 06.15.99.09.48

Maison

30 - Branoux-les-Taillades

20 mn d'Alès. Jolie maison 100 m² habitable, en position dominante sur 1 ...

ref : 2143424

AGENCE OFFICE IMMOBILIER GOUDARD

Tél : 04 66 52 52 83 - 06 15 99 09 48

Maison

30 - Ales

Alès, quartier résidentiel, proche centre ville. Belle maison sur jardin arboré de 1 ...

ref : 1828378

AGENCE OFFICE IMMOBILIER GOUDARD

Tél : 04 66 52 52 83 - 06 15 99 09 48

Maison

30 - Saint-Martin-de-Valgalgues

5 mn d'Alès, jolie maison sur terrain 2 550 m² arboré. Au RdC ...

ref : 1515610

AGENCE OFFICE IMMOBILIER GOUDARD

Tél : 04 66 52 52 83 - 06 15 99 09 48