Poêle ou cheminée ?

Chauffage

Se chauffer au bois est devenu tendance… En effet, ce mode de chauffage connaît depuis quelques années un bel engouement dû à l’essor des énergies renouvelables. Économies, confort et plaisir voici quelques conseils pour profiter de moments chaleureux.

Poêle ou cheminée ?

Ouverte ou fermée ?

Lorsque l’on souhaite acquérir une cheminée, il faut hélas choisir entre le plaisir du feu et le rendement. En effet, l'authentique cheminée à foyer ouvert offre tous les plaisirs du feu : crépitement, odeur, chaleur directe cependant, elle atteint vite ses limites lorsque l’on souhaite en faire un véritable système de chauffage (principal ou complémentaire) de son habitation. Les foyers ouverts consomment en effet plus de bois que les foyers fermés, la production de chaleur est faible (15 %) et il est nécessaire de veiller le feu afin d'éviter des projections à l'extérieur de l'âtre qui peuvent causer des dommages.

Bref la cheminée à foyer ouvert est conviviale et idéale pour profiter occasionnellement d’un bon feu, mais il faut compenser son manque de rendement à l'aide d'appareils spécifiques comme les récupérateurs de chaleur et les inserts. Placé le plus souvent dans le grenier, le récupérateur de chaleur distribue l'air chaud dans les autres pièces de la maison, c'est une solution idéale pour chauffer occasionnellement une grande résidence secondaire, mais qui peut être inadapté pour une utilisation quotidienne dans une résidence principale.

Pour un rendement accru, il est préférable d'opter pour un insert. C'est en réalité une sorte de four en fonte ou en acier qui s'encastre dans la plupart des cheminées existantes. La pose d'un insert est simple, mais doit respecter des normes techniques, il est donc nécessaire de confier ce travail à un spécialiste. Son fonctionnement est également très facile : l’air frais arrive dans l’appareil pour y être réchauffé puis l’air chaud est rejeté en partie haute de la hotte par des bouches d’air.

En réalité, la différence entre un insert fermé, le principe de fonctionnement est identique, ce qui le différencie d'un insert, c'est la structure même de la cheminée. Les foyers fermés sont en réalité de gros poêles à bois habillés d'une cheminée avec des jambages, une hotte d'habillage.... Le rendement d'un foyer fermé est de l'ordre de 80 % pour une consommation de bois 5 à 6 fois moins élevée que pour un foyer ouvert. Comme pour l'insert, l'avantage d'un foyer fermé est son côté sécurisé. En effet, la porte vitrée s'ouvre afin de permettre le chargement du bois, mais une fois fermée, elle empêche tous risques de projection de braise ou deet un foyer fermé n'est pas flagrante. Pour le foyer fermé, le principe de fonctionnement est identique, ce qui le différencie d'un insert, c'est la structure même de la cheminée. Les foyers fermés sont en réalité de gros poêles à bois habillés d'une cheminée avec des jambages, une hotte d'habillage.... Le rendement d'un foyer fermé est de l'ordre de 80 % pour une consommation de bois 5 à 6 fois moins élevée que pour un foyer ouvert. Comme pour l'insert, l'avantage d'un foyer fermé est son côté sécurisé. En effet, la porte vitrée s'ouvre afin de permettre le chargement du bois, mais une fois fermée, elle empêche tous risques de projection de braise ou de flamme, le feu peut donc être laissé sans surveillance. Côté tendances

Selon ses goûts et selon l'ambiance que l'on souhaite créer chez soi, il existe toutes sortes de cheminées. De la plus classique en pierre ou en brique à la plus architecturale en métal ou en marbre, les fabricants ne manquent pas d'imagination. Mais on remarque un engouement pour les cheminées à foyer ouvert très contemporaines, suspendues, en épi, ouvertes sur trois faces, voire quatre faces, ou encore habillées de métal. Certaines marques proposent même des façades interchangeables qui permettent de changer le look de sa cheminée. Le cadre initial s’habille ainsi de couleurs, de matières ou de motifs à l'aide d'un simple clip.

Au gaz

Aux côtés des traditionnelles cheminées à bois, il en existe d’autres fonctionnant au gaz. Ces dernières s’avèrent être une parfaite alternative pour les personnes qui veulent profiter des avantages d’un feu de cheminée, sans en avoir les inconvénients (corvée de bois, fumée, refoulement). Aujourd’hui, les cheminées au gaz sont parfaitement au point : les flammes qu’elles dégagent sont dorées, comme celles d’un feu de bois (alors que le gaz dégage habituellement une flamme bleue) et font rougir des bûches en céramique qui créent parfaitement l’illusion. Pratiques (inutile de faire ramoner le conduit) et sûres, les cheminées au gaz sont aussi de véritables appareils de chauffage, munis de thermostats réglables.

Un côté rétro

Les poêles à bois connaissent un vrai succès. Considérés auparavant comme simples appareils d'appoint, ils sont aujourd'hui très performants. Certains modèles ont gardé le cachet d'antan, mais il existe aussi des modèles très contemporains. Correctement installés et intelligemment positionnés, ils sont capables de chauffer toute la maison, notamment lorsqu'ils sont en position centrale car la chaleur est ainsi mieux diffusée. Ils sont faciles à installer, un seul raccordement à un conduit d'évacuation suffit au fonctionnement du poêle. Vite installé et sans difficulté technique, le poêle pourra même être emmené sans dommages lors d'un déménagement. Le mode de diffusion de la chaleur (par rayonnement ou convection) et le rendement diffèrent selon les matériaux du poêle (fonte, acier et matériaux réfractaires), mais ce dernier restitue en moyenne 60 à 80 % de la chaleur. Il suffit de le charger en bois toutes les 8 heures en moyenne afin de profiter de sa chaleur.

Résidences Secondaires n°50 Décembre 2007 - Janvier 2008

Par Séverine Pourtoux.